Accueil > Le Blog de DNA Solutions > Les groupes sanguins pour déterminer la paternité
Peut-on confirmer une paternité lorsqu’on connait les groupes sanguins?

Les groupes sanguins pour déterminer la paternité

Peut-on confirmer une paternité lorsqu’on connait les groupes sanguins ? 29 avril 2019

En cas de doute sur un lien de parenté, la première chose qu’on fait habituellement est essayer de trouver une ressemblance physique entre les personnes concernées. On sait déjà que ceci n'est pas du tout sûr.

La vérification des groupes sanguins est une autre ressource accessible à beaucoup de gens. Mais attention, parce que ce n’est pas la méthode fiable que beaucoup pensent.

Paternité et groupes sanguins.

Alors est-ce qu’on peut savoir qui est le père d'un garçon ou d'une fille seulement avec des groupes sanguins ? C'est une question qui nous est posée de temps en temps, car nous savons tous que les groupes sanguins des enfants dépendent des groupes sanguins des parents (c'est-à-dire qu'ils sont déterminés génétiquement). Mais la réponse n’est pas aussi simple que certains le souhaitent.

En général, les groupes sanguins permettent d'exclure la paternité, mais ils ne peuvent pas la confirmer. C'est-à-dire, avec de rares exceptions que nous verrons plus tard, grâce à des groupes sanguins, vous pouvez savoir qui n'est pas le père biologique, mais vous ne pouvez jamais garantir qui l'est.

Cependant, certaines mutations génétiques peuvent rendre le résultat non fiable, qu'il soit positif ou négatif. Bien que ce soient des mutations peu fréquentes, elles doivent être prises en compte.

Comment le groupe sanguin est-il hérité ?

En fait, c’est le phénotype de notre groupe sanguin que nous connaissons : A, B, AB ou O. C’est ce qui nous montre le résultat d’un test sanguin normal. Le mot « phénotype » est un terme utilisé en génétique pour désigner « ce qu'on voit » d'un gène et est communément associé à un trait physique, tel que la couleur des yeux.

Pourtant, le vrai groupe sanguin se trouve dans le génotype. Le génotype fait référence au contenu de nos gènes, ce qui est parfois « vu » et parfois pas. Selon notre exemple, si vous avez les yeux marron, vous pouvez avoir tous les allèles (les parties d’un gène) qui déterminent cette couleur, mais il est également possible que vous ayez un allèle qui détermine la couleur bleue ou verte. Vous avez les yeux marron parce que la couleur marron est dominante par rapport à la couleur bleue. Cela signifie que la partie de l'ADN qui détermine que vos yeux soient marron est « plus forte » que la partie de l'ADN qui détermine que vos yeux soient bleus. C'est pourquoi vos yeux sont marron et non bleus. Cependant, vous pouvez transmettre l'ADN qui détermine la couleur bleue à vos enfants, et ils peuvent avoir des yeux clairs (cela dépendra également de l'ADN de l'autre parent).

Quelque chose de similaire se produit avec les groupes sanguins : les gènes des groupes A et B sont dominants sur le groupe O, de sorte qu'une personne du groupe A ou B pourrait également posséder l’allèle du groupe O.

En revanche, lorsque les allèles de A et de B apparaissent ensemble, ils ne dominent pas plus que l’autre (ils sont codominants). Par conséquent, lorsqu'une personne reçoit l’allèle du groupe A d'un parent et du groupe B de l'autre, au lieu d'être du groupe A ou du groupe B, cette personne appartient au groupe AB. C'est le seul cas dans lequel le phénotype et le génotype sont identiques.

 
Si le phénotype est...,le génotype est...
AAO ou AA
BBO ou BB
ABAB
OOO
 

Par exemple, deux parents avec le sang du groupe O peuvent uniquement avoir des enfants du groupe O, mais deux parents du groupe A peuvent avoir des enfants A ou 0. En effet, comme on le voit dans le génotype, leurs enfants peuvent hériter l’allèle lié au groupe A, ou l’allèle lié au groupe 0.

Sachant cela, les combinaisons possibles des groupes sanguins de parents et des enfants seraient les suivantes  :

les combinaisons possibles des groupes sanguins de parents et des enfants

Et le système Rhésus ?

Le système Rhésus (normalement retrouvé comme Rhésus positif, ou Rh+, ou Rhésus négatif, ou Rh-) est un facteur génétique hérité de façon similaire que les groupes sanguins.

Il faut savoir que le Rh+ est dominant sur le Rh-. Ainsi, une personne peut avoir un Rh+, mais avoir dans son patrimoine génétique l’ADN qui détermine le Rh- et, par conséquent, le transmettre à sa progéniture.

 
Si le phénotype est...,le génotype est...
Rh++- ou ++
Rh---
 

Mutations qui affectent le groupe sanguin.

Elles sont très rares, mais certaines mutations de l'ADN affectent les groupes sanguins et peuvent masquer le véritable groupe de la personne touchée.

La mutation la plus connue est peut-être le phénotype dit Bombay, qui donne l'impression que les personnes des groupes A ou B appartiennent au groupe O. Il est important de le savoir car les tests de sang normaux ne détectent pas ces mutations. Ces mutations peuvent renverser n'importe quelle conclusion sur la paternité basée sur les groupes sanguins.

Le test de paternité et les groupes sanguins.

Le test de paternité par ADN est la seule méthode absolument fiable et acceptée par l'ensemble de la communauté scientifique pour déterminer la paternité (ou la maternité, bien sûr).

Si le résultat du test de paternité est positif (ce que les scientifiques appellent « non-exclusion »), la précision est généralement supérieure à 99,99 % et si le résultat du test est négatif (ou « exclusion »), la précision est de 100 %.

Lorsqu’une chose aussi grave et décisive pour la vie des personnes est en jeu, nous vous recommandons de ne pas faire confiance aux groupes sanguins et de faire un test de paternité par ADN. C'est la seule solution qui vous permettra de lever vos doutes.